• Home
  • /L’Étranger au paradis

L’Étranger au paradis

L’ÉTRANGER AU PARADIS

Spectacle audioguidé en 6 actes — Création 2011 — Durée : 1h10

L’étranger au paradis est un objet unique en son genre, qui invite à chaque représentation douze danseurs différents à interpréter des chorégraphies réglées au millimètre et s’approprier des partitions audioguidées, après seulement quelques heures de répétition.
Les interprètes envahissent d’impressionnantes toiles colorées aux dessins géométriques enchevêtrés et composent un kaléidoscope en mouvement perpétuel, fait de rouages imbriqués ou de mécanismes d’horlogerie. 
Les mouvements inattendus du groupe réveillent des sensations liées aux plaisirs des jeux de construction ou encore aux délices des logiques labyrinthiques. Un Tétris chorégraphique ? Une danse hypnotique ?
Pour ce spectacle, David Rolland invite la chorégraphe Béatrice Massin, spécialiste de la danse baroque, et la plasticienne et poète sonore Anne de Sterk à créer chacune une séquence et faire ainsi dialoguer leurs écritures.

En détail

Chacune des séquences du spectacle commence par la découverte d’une immense toile imprimée aux dessins géométriques enchevêtrés, fourmillant de trajets colorés, à l’intérieur desquels l’œil aime se perdre pour essayer d’en saisir la complexité et d’en comprendre l’organisation. Au début de chaque tableau, c’est donc un nouvel univers plastique, musical et chorégraphique qui s’annonce. Douze danseurs envahissent ces toiles pour en révéler la logique intrinsèque et composent une succession magique d’ordres et de désordres.
 Le dessin des tapis impose aux danseurs une manière particulière de se déplacer : promenades, jeux de vitesse, suspensions ou lenteur extrême. Dans cet exercice de style autour de la marche, le moindre arrêt inattendu provoque le trouble, tout changement d’orientation des corps déclenche l’événement en dévoilant un nouvel espace, la simplicité d’un geste démultiplié devient saisissante. 
L’étranger au paradis est un spectacle qui joue avec l’abstraction aussi bien dans le dessin des toiles que dans les mouvements du groupe. Mais cette apparente rigueur de la partition nous permet de nous délecter de la présence propre à chaque interprète dans ce qu’elle a de plus essentielle.

‘Stranger in Paradise’ invites the audience to enter a dance labyrinth of abstract figures. Each set starts out with a new visual, sound and choreographic design. 12 dancers set foot on 5 different cotton canvasses with intricate patterns, covering the stage, revealed one by one to the public. They follow their individual score, guided by instructions delivered in their earphone. The oral indications are only heard by the dancers and not by the audience. The sum of bodies soon gives life to the drawings by magic, creating a kaleidoscope in perpetual motion. Signs drawn on the canvasses give indications to the dancers on how to move forward. The simplest movement, multiplied by the number, becomes outstanding. In this complex network, dancers look concentrated, each busy with its own task. Yet what may be perceived as strict rules enables the audience to be absorbed by the beauty of each individual’s presence on stage.
The team of performers is renewed for each series of representations. Each time it is rich with encounters. Professional dancers are employed locally. David Rolland and assistant Valeria Giuga guide them for the interpretation of the performance within about 8 hours, the minimum time needed to meet one another and become familiar with the given codes in the soundtrack and footprints on the canvasses.

Distribution

Conception du projet : David Rolland
Auteures invitées : Béatrice Massin, chorégraphe et Anne de Sterk, plasticienne et poète sonore
Assistante à la chorégraphie : Valeria Giuga
Interprétation : 12 nouveaux danseurs à chaque représentation

Plasticien (sur tapis Square et Rencontre du 3e type) : Jean-François Courtilat
Création musicale et régie son : Roland Ravard
Création et régie lumières : Sylvie Debare

Régie de plateau : Pierre Peronnet

Système HF : Laurent Pinet

Calendrier

> Filtrer

Pas de programmation actuellement

Partenaires

Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC des Pays de la Loire (aide à la compagnie chorégraphique), le Conseil Régional des Pays de la Loire, le Conseil Général de Loire-Atlantique, la Ville de Nantes, la Ville de Bagnolet et le Conseil Général de Seine-Saint-Denis.
Production : association ipso facto danse.
Coproduction : Centre chorégraphique national de Nantes Claude Brumachon — Benjamin Lamarche (accueil-studio), L’Intervalle — Noyal sur Vilaine, Musique et Danse en Loire-Atlantique, Ferme du Buisson — scène nationale de Marne-la-Vallée.
Avec le soutien de : Le Grand R, scène nationale de La Roche-sur-Yon, TU — Nantes, le Centquatre — Paris, L’Échangeur — Cie Public Chéri.

Dates Passées

12 représentations

Onyx — La Carrière > Saint-Herblain (44) > nov. 2013
Théâtre de l’Agora, scène nationale d’Evry (91) > nov. 2013
Pôle Sud, festival Nouvelles danses Performance > Strasbourg (67) > mai 2013
Espaces pluriels / Zénith / Malandain Ballet Biarritz > Pau (64) > avril 2013
La Ferme du Buisson > Noisiel (77) > fév. 2013
Condition publique / le Vivat / CCN de Roubaix / Danse à Lille (59) > janv. 2013
Le Triangle > Rennes (35) > déc. 2012
Le Manège, scène nationale de Reims (51) / L’Échangeur CDC Picardie > oct. 2012
Le Grand R, scène nationale de La Roche-sur-Yon (85) > mars 2012
TU > Nantes (44) > nov. 2011
L’échangeur > Bagnolet (93) > 13 et 14 oct. 2011 — Création