• Home
  • /Les infirmières

Les infirmières

Les infirmières

Création automne 2021

Cette pièce part de l’intuition d’un titre : Les infirmières. Il s’agira d’évoquer le rapport au corps des personnels de santé : le travail d’équipe, souvent à majorité féminine, l’univers cloisonné, les tâches répétitives, l’attention à l’autre, le rapport à la mort, l’irruption dans l’intimité du patient, l’engagement physique ou encore une forme d’humour réconfortant.

La scénographie de Circuit parcours immersif pour un spectateur, réalisée par le plasticien Dominique Leroy en 2016, est réinvestie comme décor pour une proposition frontale, avec les 4 interprètes initiales de la pièce. À partir d’un recueil de témoignages de personnels soignants, Anne de Sterk, poète sonore et plasticienne, proposera un support de textes poétiques.

En détail

C’est une histoire de gestes, de femmes et de personnalités.

L’écriture de la danse part d’une liste de 16 actions mimées, propres à chaque interprète et orchestrées selon des déplacements précis.   

Dans un jeu de répétition de ces gestes, une même séquence se décline selon différents exercices de style, elle est répétée à loisir en se transformant à chaque fois selon des indications ou contraintes. Ainsi, une même séquence peut prendre des aspects allant du minimaliste au loufoque, du minutieux à l’engagement physique total.
Ces variations ont notamment pour but d’évoquer les états traversés au quotidien par les infirmières : l’épuisement, la connivence ou la solitude (système de santé en crise, au bord de l’effondrement).
En contrepoint, l’idée de rituel est aussi présente. Le collectif s’adonne à plusieurs rituels réconfortants, des façons d’être ensemble pour tour à tour se rassurer, s’échapper, exulter !

Un travail sur les ombres projetées sur les toiles blanches en mouvement permet de travailler la question d’échelle, de donner à une même danse plusieurs dimensions et de se jouer de la réalité. Sont ainsi convoquées autant des références ludiques (ombres chinoises, jeux d’enfants), cinématographiques et hitchcockiennes, qu’allégoriques avec l’idée de représentation indirecte.

Distribution

Conception artistique : David Rolland
Interprétation : Valeria Giuga, Elise Lerat, Anne Reymann, Fani Sarantari
Poésie sonore : Anne de Sterk
Création musicale : Roland Ravard
Régie de la structure : Claire Pollet

Création et régie lumière : Michel Bertrand
Régie plateau : Pierre-Yves Chouin
Conception structure : Dominique Leroy et Jean-François Rolez
Costumes : Nuno Pinto Nogueira

Calendrier

> Filtrer

Pas de programmation actuellement

Partenaires

DRAC des Pays de la Loire (aide à la compagnie conventionnée), Conseil Régional des Pays de la Loire, Conseil Départemental de Loire-Atlantique, Ville de Nantes.
Production : Association ipso facto danse (David Rolland Chorégraphies)
Coproductions : Le Grand R – scène nationale de La Roche-sur-Yon, Centre Chorégraphique National de Nantes, Onyx – scène conventionnée Danse et Arts du cirque, Saint-Herblain, Ballet du Nord – CCN de Roubaix, Ville de Saint-Herblain
Accueils en résidence et soutiens : L’Atelier de Paris /CDCN, La Commanderie – mission danse de Saint-Quentin en Yvelines, Maison de quartier Madeleine Champ de Mars – Nantes, La Ferme du Buisson, scène nationale de Marne-la-Vallée

X