• Home
  • /Les infirmières

Les infirmières

Les infirmières

Création automne 2021

Ce projet part de l’intuition du titre Les infirmières, intuition accompagnée du souhait de proposer le portrait de 4 danseuses aux qualités chorégraphiques contrastées. Si l’on ne date pas précisément la naissance de cette idée de spectacle, on sait que c’est en 2016, lors de la construction de la scénographie de Circuit, proposition immersive pour un seul spectateur, que David Rolland décide que ce décor mouvant deviendra l’écrin des infirmières. A cette époque, les personnels de santé sonnent déjà l’alarme sur leurs conditions de travail et l’appauvrissement de la qualité des soins. La production de la pièce est lancée en 2018, pour une première en novembre 2021. La crise sanitaire qui a frappé depuis, si elle n’a pas modifié le propos et la forme de la pièce, invite à une lecture nouvelle.

Les infirmières est donc un hommage singulier fait de portraits dansés, d’histoires de gestes minutieux et de chorégraphies survoltées, le tout dans un sublime décor en mouvement.

En détail

Avec pour ambition de raconter le rapport au corps des personnels de santé : le travail d’équipe, l’univers cloisonné, les tâches répétitives, l’attention à l’autre, le rapport à la mort, l’irruption dans l’intimité du patient, l’engagement physique ou encore une forme d’humour réconfortant, David Rolland fait la part belle à une écriture chorégraphique précieuse qui part du geste technique médical. Si ces infirmières sont certainement les 4 interprètes, elles représentent peut-être aussi les chorégraphes avec lesquelles David Rolland a travaillé tout au long de son parcours et dont l’empreinte des écritures transparaît ici. C’est en pensant à elles, Mié Coquempot, Odile Duboc, Béatrice Massin et Laura Scozzi que David Rolland a imaginé les soli des danseuses. Les infirmières, ce sont peut-être aussi les 4 Ikettes de Ike et Tina Turner, ou les danseuses affutées de Bob Fosse dans Sweat Charity.

Dans cette pièce, le mouvement oscille du minimalisme au loufoque, du chirurgical à l’engagement physique total, de la valse à la funk, en passant par des rituels réconfortants, des façons d’être ensemble pour se rassurer, s’échapper ou exulter. L’écriture de la danse part d’une liste de 16 actions mimées, propres à chaque interprète et orchestrées selon des déplacements précis. Dans un jeu de répétition d’une même séquence, ces gestes se déclinent selon différents exercices  de style, sont répétés à loisir en se transformant à chaque fois  selon des indications ou contraintes. Ces variations ont notamment pour but d’évoquer les états traversés au quotidien par les infirmières : l’épuisement, la connivence ou la solitude.

Ces 4 personnalités sont accompagnées par une poésie sonore sensible et drôle, créée par Anne de Sterk, poète sonore et plasticienne, qui livre ici sa lecture de ce qui se joue devant nous.

Ne vous y trompez pas, l’apparente gravité du sujet est traitée par David Rolland, comme à son habitude, avec une forme d’humour proche de l’univers de Jacques Tati.

Distribution

Conception artistique et chorégraphie : David Rolland
Interprétation : Valeria Giuga ou Marie-Charlotte Chevalier, Elise Lerat, Anne Reymann, Fani Sarantari
Regard extérieur : Valeria Giuga
Poésie sonore : Anne de Sterk
Création musicale : Roland Ravard
Conduite informatique : Claire Pollet
Création et régie lumière : Michel Bertrand

Régie générale plateau : Pierre-Yves Chouin
Régie son : Marion Laroche
Conception structure : Dominique Leroy et Jean-François Rolez
Création costumes : Nuno Pinto Nogueira

Calendrier

> Filtrer

mar11janToute la journéeLes InfirmièresLe Carré, Scène nationale - Centre d’art contemporain d’intérêt national à Château-Gontier sur Mayenne (53)

sam22janToute la journéed23Les InfirmièresStéréolux, dans le cadre du festival Trajectoires - Nantes (44)

Partenaires

DRAC des Pays de la Loire (aide à la compagnie conventionnée), Conseil Régional des Pays de la Loire, Conseil Départemental de Loire-Atlantique (compagnie conventionnée), Ville de Nantes.
Production : Association ipso facto danse (David Rolland Chorégraphies)
Coproductions : Le Carré, scène nationale – Centre d’art contemporain d’intérêt national à Château-Gontier sur Mayenne, Le Grand R – scène nationale de La Roche-sur-Yon, Centre Chorégraphique National de Nantes, ONYX – scène conventionnée Danse et Arts du cirque, Saint-Herblain, Centre Chorégraphique National de Roubaix Hauts-de-France – Sylvain Groud (dans le cadre de l’accueil-studio), Ville de Saint-Herblain.
Accueils en résidence et soutiens : L’Atelier de Paris /CDCN, La Commanderie – mission danse de Saint-Quentin en Yvelines, Maison de quartier Madeleine Champ de Mars – Nantes, La Ferme du Buisson, scène nationale de Marne-la-Vallée, Les Fabriques – Laboratoire(s) artistique(s) – Nantes, Centre National de la Danse – Pantin.

Dates Passées

2021
CREATION
– Le Grand R, scène nationale de La Roche-sur-Yon (85)

X